Tous les enfants européens sont nos enfants

Tutti i figli europei sono nostri figli.

All European children are our children

Alle Kinder Europas sind unsere Kinder

 

Giulio Regeni, né en Italie, étudiant à Cambridge au Royaume Uni, torturé à mort en Égypte aurait pu être mon fils. Ma pensée va d’abord à ses parents et ses proches qui vivent une terrible épreuve. Tous les parents d’enfants étudiant à l’étranger, amenés à faire des séjours académiques ou humanitaires hors d’Europe, ne peuvent que partager leur douleur.

Jeune chercheur poursuivant un projet de recherche académique à l’Université américaine du Caire, Giulio enquêtait sur l’essor de syndicats indépendants et entretenait des relations avec des opposants au régime égyptien. Giulio était un chercheur et un citoyen engagé auquel la démocratie et les droits de l’homme tenaient à cœur. Cela faisait de lui une cible de choix. Il a été assassiné sauvagement.

Aujourd’hui, notre réaction ne peut pas se borner au chagrin et au deuil. L’Égypte est un partenaire important de l’Union européenne avec lequel nous sommes liés par un accord d’association. L’Égypte est aussi partie au pacte international relatif aux droits civiques et contre la torture.

En dépit de ces engagements, le gouvernement égyptien a mené des campagnes d’intimidation et de détention arbitraire à grande échelle. Les services de police utilisent des méthodes violentes. L’enquête sur l’assassinat de Giulio s’est déroulée  dans un climat particulier. Des sources officielles ou proches du pouvoir n’ont pas hésité à vouloir attirer l’attention publique sur des pistes manifestement fausses. Dans ces circonstances, l’hypothèse d’un acte commandité par les autorités égyptiennes a été soulevée. Une enquête s’impose afin que les coupables soient identifiés et traduits en justice.

À la quasi-unanimité des votes exprimés, ce qui est rare, le Parlement européen  a voté le 9 mars une résolution en ce sens (2016/ 2608 RSP). Le cas de Giulio ne relève pas de la seule diplomatie italienne. Il appelle un élan de solidarité européenne, des démarches communes des autorités de l’Union et de tous les gouvernements européens. Le poids de l’Union toute entière, et même du Conseil de l’Europe, doit peser pour faire éclater la vérité et juger les assassins.

Demander justice pour Giulio, aider les Égyptiens qui, comme lui, souhaitent faire progresser l’État de droit et la démocratie, c’est l’affaire de tous les Européens.

Sylvie Goulard

 

2017-05-19T00:50:19+02:00