La mort tragique du jeune étudiant de l’université de Cambridge, Giulio Regeni, concerne tous les européens. Certains, notamment l’équipe de Reuters au Caire, ne se satisfont pas des affirmations du Président égyptien, selon lequel toute allusion au rôle de la police dans le sort de Regeni ne sont que des mensonges. Des enquêtes continuent pour savoir sur ce qui s’est réellement passé entre le 25 janvier et le 4 février 2016.

Suite à un appel du 15 mars, réclamant l’application de l’Etat de droit dans le cas de Giulio Regnini, j’ai cosigné, avec 91 autres parlementaires européens, une lettre envoyée à la Haute représentante Federica Mogherini lui demandant d’évaluer la possibilité de déclarer l’Egypte comme un pays où les Européens ne sont plus en sécurité, le temps que les autorités égyptiens ne démontrent pas clairement leur intention de respecter les droits de l’homme et de coopérer vraiment dans l’enquête sur la disparition de Giulio Regeni. Les Européens doivent demander justice pour Giulio.

Letter to High Representative Federica Mogherini

Lettera all’Alto Rappresentante Federica Mogherini

 

2017-05-18T09:46:10+02:00