Mardi 10 mai 2016, le Commissaire Pierre Moscovici est venu en séance plénière pour s’exprimer sur les négociations en cours concernant la première révision du programme d’ajustement économique pour la Grèce.

Il est positif que l’horizon se dégage enfin. Les discussions sont plus constructives mais restent encore des débats d’initiés.

Il y a six ans avait lieu le premier sommet d’urgence. Six ans également ont passé depuis la remise du rapport Monti sur la relance du marché intérieur.

Nous discutons encore des mêmes sujets, des mêmes procédures, sans progrès significatifs, comme sur la légitimation de l’euro groupe. La négociation sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne est une occasion manquée. Les chefs d’États ou de gouvernement auraient en effet pu saisir cette opportunité pour aller de l’avant.

Il est regrettable que certaines étapes pour compléter l’union économique et monétaire ne soient pas envisagées avant 2018. On peut se demander si cet agenda est dans l’intérêt du peuple grec ou s’il est suspendu aux élections nationales de 2017, en France et en Allemagne.

Retrouvez mon intervention en cliquant ici

 

2017-05-19T00:50:17+00:00