Tribune par Franziska Brantner, Laurent Cohen-Tanugi, Daniel Cohn-Bendit, Henrik Enderlein, Hervé Gaymard, Sylvie Goulard, Elisabeth Guigou, Anne-Marie Le Gloannec, Thomas Oppermann, Norbert Röttgen et Lieven De Winter.

Les 28 États membres de l’Union européenne (UE) sont mis à l’épreuve par la crise des réfugiés, la crise économique et monétaire qui génère un chômage des jeunes massif et persistant, par les guerres et les conflits qui secouent ses voisins. Aucun de ces défis ne peut être relevé par un État isolément ; chacun d’entre eux somme les États d’être solidaires. Il est donc crucial de surmonter la crise de solidarité qui paralyse l’Europe actuellement. Dans un contexte difficile, les accusations entre États fusent de toutes parts. La situation est pourtant trop grave pour perdre du temps en récriminations. Nous voulons aller de l’avant ensemble. Nous en sommes persuadés : il faut embrasser ces défis d’un seul regard. Il ne saurait y avoir de solidarité partielle. Ce n’est que dans une perspective globale que la solidarité pourra prévaloir et que des solutions pourront se dessiner. Et c’est sur la force de la coopération et de la compréhension franco-allemande que repose tout progrès.

Cet appel initié par des acteurs politiques et académiques allemands et français est paru le 17 mars dans Les Échos, la Frankfurter Allgemeine Zeitung et le Financial Times.

Ce texte existe en français, en anglais et en allemand.

 

Retrouvez les premiers signataires ici.

2017-05-18T10:06:47+00:00