Après un an de travail dans ce nouveau Parlement, il est possible de dresser un bilan significatif. Obscurcie par les tensions dans la zone euro et la tragédie des migrants, cette année laborieuse, intense, laisse un goût amer.

Evoquer des dossiers techniques a, dans ce contexte, quelque chose de dérisoire. Je comprends, et partage assez largement la déception générale devant les innombrables impuissances européennes. Mais outre qu’il faut souvent distinguer les défaillances de l’UE de celles des Etats qui la composent, le travail de fourmi a aussi son importance, ne serait-ce que pour préserver ce qui existe. Sans doute faut-il aussi rendre des comptes, sans exagérer l’importance de ces dossiers, sans se dérober non plus, au motif qu’il y aurait des enjeux plus graves.

Le travail a d’abord consisté à mettre en place la nouvelle Commission européenne et, dans le secteur économique et financier, à adopter rapidement le plan d’investissement de Jean-Claude Juncker, qui vise à mobiliser 315 milliards d’euros sur trois ans.

Des mesures techniques ont également été prises, notamment pour que l’Union bancaire soit opérationnelle (superviseur unique et mécanisme pour la faillite ordonnée des banques de la zone euro) .Dee grands chantiers ont été entamés, dont la réforme structurelle bancaire (le fait de séparer ou non les activités de détail et celles d’investissement) ou la création d’une Union des marchés des capitaux.

Les tensions entre les Etats membres et, au sein du Parlement, entre les groupes politiques n’ont pas manqué. La gestion erratique de la crise grecque, qui a culminé avec le Sommet des dirigeants de la zone euro du 12 juillet, a généré des frustrations et des sentiments d’injustice tant du côté grec que dans le reste de l’Europe…

Guy Verhofstadt en conférence des Présidents de groupe, et moi-même en ECON avons bataillé dur pour qu’un débat ait lieu au Parlement européen en présence du Premier ministre grec, des Présidents de la Commission européenne et du Conseil européen. Leur venue, le 8 juillet à Strasbourg, a démontré que cet hémicycle peut être l’enceinte de la démocratie transfrontière. 167 chaînes de télévision ont retransmis le débat en direct. Les citoyens s’y sont intéressé au-delà des espérances. Des journalistes anglo-saxons ont twitté qu’il y a eu plus d’internautes visionnant la vidéo de l’intervention de Guy Verhofstadt que de Grecs votant non au référendum…

La Banque centrale européenne a, une nouvelle fois, été à la hauteur. En début d’année 2015, elle a lancé un programme de rachat d’actifs (Quantitative Easing) pour éviter la déflation et promouvoir la croissance. Avec la Grèce, elle a su à la fois faire preuve de fermeté face au chantage de M. Varoufakis sans laisser tomber le peuple grec.

Parmi les autres chantiers importants ouverts par la nouvelle Commission, on peut citer un marché unique du numérique ou encore  une union de l’énergie. Le Conseil et le Parlement se sont mis d’accord pour mettre fin aux frais d’itinérance téléphoniques, à partir de juin 2017. La Commissaire Vestager a lancé des poursuites contre Google pour abus de position dominante.

L’UE va mal mais les simplifications de ses adversaires  souvent abusives : plusieurs Etats membres sont mal en point, en proie à des mouvements xénophobes et souverainistes incapables d’apporter des solutions durables. L’instabilité est à nos portes. La visée totalitaire de Daesh, les poussées autoritaires russes, la recrudescence des attentats terroristes rendent les querelles sur les dysfonctionnements de l’Union assez dérisoires ; pour beaucoup d’être humains, de femmes, c’est la sûreté, la dignité qui est en péril. Malgré toutes les difficultés économiques et sociales, l‘UE reste un havre de stabilité.

Sommaire

P. 2 économie, fiscalité, euro

  • La mise en place de la Commission Juncker
  • Suivi de l’affaire Luxleaks
  • La France et son budget
  • La crise en Grèce
  • Des orientations pour le futur
  • Et beaucoup de travail invisible

P. 4 Lutte contre la pauvreté

  • L’intergroupe reconnu par le Parlement européen
  • Que faire au niveau européen face à l’augmentation des sans-abris ?

P. 5 Affaires constitutionnelles

  • Examen du cadre de gouvernance économique : rapport pour avis
  • Séminaire ADLE : L’état de droit dans l’Union économique et monétaire
  • Groupe Eiffel-Europe & Glienicker Gruppe

P. 7 évènements & rencontres
P. 10 Réforme des collèges

2017-05-19T00:50:31+02:00