Alors qu’une députée s’exprime à la tribune du Bundestag, Angela Merkel quitte sa place pour aller bavarder avec un parlementaire. D’une voix ferme, le président Norbert Lammert la rappelle à l’ordre, en l’invitant à poursuivre sa conversation hors de l’hémicycle. Anecdotique ? Sans doute mais ce bref échange, encore visible sur le Net, en dit long sur la démocratie allemande.

Comme d’autres Premiers ministres de démocraties parlementaires, la chancelière siège à la Chambre des députés. Puissante et respectée, Angela Merkel n’en est pas moins soumise aux règles.

Lire la suite sur Le Point.fr (article réservé aux abonnés du journal).

2018-01-03T16:23:17+00:00