EN version below

Le peuple américain a tranché. S’il est trop tôt pour savoir ce que Donald Trump fera une fois installé à la Maison Blanche, sa campagne invite les Européens à mesurer les conséquences de ce vote.

Tenir bon sur les valeurs

Tous ceux qui croient à des sociétés ouvertes, au respect dû aux femmes et aux êtres humains de toutes origines, ainsi qu’à un débat démocratique exigeant, sont aujourd’hui meurtris. La victoire ne sanctifie pas les outrances du candidat. Elle ne rend pas légitime son apologie de la torture, ni les atteintes à la liberté religieuse. Naturellement, en Europe comme aux Etats-Unis, la colère de la population, les angoisses liées à la mondialisation et à l’immigration doivent être entendues.  Des réponses doivent être trouvées pour rendre la société plus juste. Ceci posé, la ficelle est grosse. Quand un milliardaire friand d’évasion fiscale, proposant de démonter la protection sociale et d’abaisser les impôts des plus riches, arrive à convaincre qu’il est du côté des gens modestes, le cynisme règne. Il a parfaitement joué de la détresse des plus humbles pour accéder au pouvoir. Les électeurs qui lui ont fait confiance risquent de déchanter assez vite. Au Royaume-Uni où les mêmes causes ont abouti à la victoire du Brexit, l’impréparation des dirigeants a éclaté au grand jour.  Dans tous les cas, nous devons avoir confiance en la capacité des Américains à rester fidèles à leurs valeurs.

Ne pas céder aux illusions nationalistes

Les souverainistes et autres xénophobes triomphent au motif que la victoire de Donald Trump validerait leurs thèses. C’est une illusion.

L’isolationnisme américain risque de créer, en Europe, une situation très dangereuse. Si Donald Trump met en œuvre ses propositions et notamment s’il réduit l’engagement militaire américain sur ce continent, les Européens seront extraordinairement vulnérables. Qui peut croire qu’en cas de retrait américain, les pays européens peuvent sérieusement se défendre au niveau national ? Dans un contexte géopolitique dangereux, alors que le Moyen-Orient est à feu et à sang et que Turquie et Russie rivalisent d’autoritarisme, il serait suicidaire de défaire l’UE. Donald Trump risque de nous obliger à accélérer les projets d’Europe de la défense.

Le protectionnisme de Donald Trump devrait rendre la concurrence plus âpre, les débouchés pour nos entreprises plus rares. La fermeture des frontières américaines et l’abandon des accords commerciaux devraient plutôt nous inciter à serrer les rangs. Qui peut être assez naïf pour croire que la France seule serait en mesure de résister à l’extraterritorialité du droit américain? Ou bien de protéger seule les données personnelles des citoyens ? Et si le dollar devient une arme de guerre économique, est-ce vraiment le moment de songer à abandonner l’euro ?

Ainsi, l’Amérique de Trump ne rend pas la coopération européenne moins vitale, bien au contraire.  La situation à Washington devrait inciter les candidats à la présidentielle en France à approfondir et renouveler leurs réflexions sur l’Europe.  Elle devrait aussi inviter les inoxydables candidats du siècle dernier à méditer la défaite d’Hillary Clinton : l’expérience ne suffit pas à éteindre le désir de changement.

*

What consequences for the EU following Donald Trump’s election in the US ?

The American people have voted and it is too early to know what Donald Trump will do once he has become President, but it is time for the EU to reflect on the consequences of this vote.

Continue to defend our values

 The fact that Trump has won does not sanctify the outrageous positions stated during the campaign. In Europe, and in the US, it is essential that we listen to the fears expressed about globalisation and immigration. We need to make our societies fairer. However there is a certain amount of cynicism at play given that the next American President, a billionaire fond of tax evasion and who suggests reducing both social protection and taxes of the richest in society, has managed to convince the ordinary people that he is on their side. There is a real risk that those who have placed their trust in him, just as it was the case for those who voted in favour of Brexit, will quickly become disillusioned. We should trust that the American people will remain faithful to their values.

Do not give in to nationalist illusions

The xenophobes and sovereignists claim that Donald Trump’s victory confirm their ideas. This is an illusion.

American isolationism would be very dangerous for the EU. If Donald Trump reduces the amount of American military resources in Europe then, given the current geo-political situation at the EU’s external borders, the EU would very quickly become incredibly vulnerable. Who could think that if the Americans withdraw then the EU Member States could credibly defend themselves at the national level ? At this point it would be suicidal to undo the EU, rather Donald Trump’s actions could oblige us to accelerate European common defence projects.

American protectionism would create serious problems for European companies. If the US closes its border to international trade and there is less market access for European products then it is in the EU’s interest to be more united. Surely no-one is really naive enough to believe that an individual Member State could singularly resist the extraterritoriality of American law ? Or protect the personal data of its citizens? If the dollar were to be used as an economic warfare tool is this really the time to consider abandoning the euro?

Donald Trump’s America requires Europe’s heads of state and governments, and candidates to these positions, to deeply reflect upon, and renew, their positions concerning the EU. Hilary Clinton’s defeat should also be a wake-up call to those who have already been on the scene for a long time – experience alone is not sufficient to extinguish this desire for change.

 

2017-05-19T00:50:06+02:00