Ségolène Royal, candidate

17 novembre 2006

Elle l’a fait. Avec un score sans appel : Ségolène Royal sera la candidate socialiste aux présidentielles.

Au-delà du PS, le phénomène aura des répercussions durables sur la manière de faire de la politique en France. Après des décennies de jacobinisme et de parité théorique, une page est tournée ; c’est une bonne nouvelle pour notre pays.

Ségolène Royal vient notamment de prouver les vertus de la démocratie à l’intérieur d’un parti : quand on ouvre les fenêtres, l’air frais entre dans la maison. Si, longtemps, femmes, jeunes, personnes issues de l’immigration ont été tenues à l’écart du pouvoir, ce n’est pas un hasard ; le mode de désignation des responsables, par cooptation, y contribuait.

Sa victoire est nette car elle a compris certaines aspirations des Français, certaines de leurs questions. Sans doute n’a-t-elle pas toutes les réponses, mais sa proximité avec le terrain contraste avec les pratiques antérieures. Elle veut travailler avec la société civile, elle souligne l’importance des régions.

Maintenant que le meilleur gagne et…que Ségolène Royal, dans sa campagne et son action, n’oublie pas l’Europe.

Sylvie Goulard

 En haut

Archives : Editos 2009 >> Editos 2008 >> Editos 2007 >> Editos 2006

2017-05-19T16:59:53+02:00